Close
Geekowear 10/05/2024

Les États-Unis sur le point de reclasser le cannabis comme une drogue moins dangereuse

Généralsvg7 min read
Post Image

L’administration américaine pourrait éventuellement revoir sa classification du cannabis, l’élevement de la catégorie des drogues les plus dangereuses à une catégorie inférieure. Cela marquerait un tournant significatif dans la manière dont les autorités fédérales considèrent cette substance, qualifiée de « drogue de classe I » depuis 1970.

De nombreux militants et avocats de la santé publique soutiennent que le classement actuel du cannabis est excessif et inapproprié, étant donné son utilisation largement répandue pour le traitement de diverses affections médicales. Cette décision intervient alors que de plus en plus d’États légalisent l’usage médical et récréatif du cannabis.

Le contexte historique

Depuis plusieurs décennies, le cannabis est classé comme une drogue de l’annexe I par le gouvernement fédéral américain, ce qui signifie qu’il est considéré comme n’ayant aucun usage médical accepté et un haut potentiel d’abus. Cette classification inclut également des drogues comme l’héroïne et le LSD. La marijuana a été placée dans cette catégorie en 1970 avec l’adoption de la Loi sur les substances contrôlées.

Depuis lors, les attitudes envers le cannabis ont largement évolué. De nombreux États ont voté pour décriminaliser ou légaliser l’usage médical et récréatif de la marijuana, défiant ainsi la loi fédérale. De plus, de nombreuses recherches ont montré que le cannabis peut être utilisé pour traiter diverses maladies, notamment les troubles de stress post-traumatique et l’épilepsie.

Cependant, la position du gouvernement fédéral sur le cannabis est restée largement inchangée. Malgré les appels à la réforme, le cannabis reste dans la catégorie des drogues les plus dangereuses.

Le changement proposé

La proposition de reclasser le cannabis découle d’une pression accrue de divers groupes de défense et défenseurs de la santé publique, qui soutiennent que le classement actuel du cannabis est dépassé et contredit les preuves scientifiques. Ils argumentent que le cannabis a des avantages médicaux prouvés et qu’il n’est pas aussi dangereux ou addictif que d’autres drogues de l’annexe I.

Le changement proposé reclasserait le cannabis en tant que drogue de l’annexe II. Cette catégorie comprend des substances comme la cocaïne et la méthamphétamine, qui sont considérés comme ayant un haut potentiel d’abus, mais qui ont également un usage médical accepté.

Il n’est pas encore clair comment ce changement serait mis en œuvre ou quel impact il pourrait avoir sur l’industrie du cannabis aux États-Unis. Toutefois, il marquerait un changement significatif dans l’attitude du gouvernement fédéral envers le cannabis.

Les implications du changement

Un tel changement aurait des implications importantes pour l’industrie du cannabis. Il pourrait faciliter la recherche sur le cannabis et ses utilisations médicales, car les restrictions sur la recherche sur les drogues de l’annexe I sont sévères.

Cela pourrait également ouvrir la porte à une réglementation plus stricte de l’industrie du cannabis. Les substances de l’annexe II sont soumises à des contrôles stricts pour éviter leur détournement et leur abus. Cela signifie que les producteurs, les distributeurs et les détaillants de cannabis pourraient être soumis à des normes plus élevées en matière de sécurité et de qualité.

Enfin, le reclassement pourrait avoir un impact sur l’opinion publique concernant le cannabis. Un tel changement signalerait que le gouvernement fédéral reconnaît l’utilité médicale du cannabis, ce qui pourrait aider à déstigmatiser son utilisation.

Les critiques de la proposition

Cependant, la proposition de reclasser le cannabis a également suscité des critiques. Certains soutiennent que le cannabis devrait être complètement retiré de la liste des substances contrôlées, plutôt que d’être simplement déplacé à une catégorie inférieure. Ils affirment que le cannabis n’est pas aussi dangereux que d’autres drogues de l’annexe II et ne devrait pas être soumis aux mêmes restrictions.

D’autres craignent que le changement ne soit pas suffisant pour résoudre les problèmes associés à la prohibition du cannabis à l’échelle fédérale, comme l’incarcération disproportionnée des personnes de couleur pour des infractions liées au cannabis.

Enfin, certains craignent que le reclassification du cannabis ne mène à une augmentation de son utilisation, en particulier parmi les jeunes. Ils soutiennent que le changement pourrait donner l’impression que le cannabis est moins dangereux qu’il ne l’est réellement.

Le débat sur le reclassification du cannabis représente un point crucial dans l’évolution de la politique des drogues aux États-Unis. Alors que la plupart des Américains soutiennent la légalisation du cannabis à usage médical et récréatif, l’administration doit encore décider comment elle abordera cette question au niveau fédéral.

Pendant ce temps, alors que cette décision est en cours de réflexion, l’industrie du cannabis continue de croître et de prospérer aux États-Unis. Quoi qu’il en soit, ce qui est clair, c’est que le paysage juridique du cannabis est en train de changer, et il semble que nous soyons sur le point d’entrer dans une nouvelle ère de politique des drogues aux États-Unis.